Le lifting de la face interne des bras

Lifting de la face interne des bras

Cette intervention, aussi appelée Brachioplastie ou Lifting brachial, peut être proposée dans deux cas :

  • Excès important de peau relâchée après amaigrissement massif.
  • Vieillissement et affaissement de la peau des bras.

Pour en savoir plus sur le lifting de la face interne des bras, téléchargez cette fiche pdf

La peau de la face interne des bras est particulièrement fine. Elle se dégrade vite en cas de variations répétées et importantes du poids. Cette instabilité survient à cause des régimes ou des amincissements « thérapeutiques » après By pass ou Sleeve gastrectomie chez les anciennes obèses.

Une accumulation de graisse peut coexister et alourdir le bras en augmentant parfois considérablement son diamètre : cette déformation est très gênante, car elle empêche d’enfiler les manches des vêtements. Une lipoaspiration doit être réalisée.

Lorsque la peau est déjà relâchée, une simple lipoaspiration n’est pas la solution, car elle va au contraire aggraver le relâchement en augmentant l’excès de peau. À ce titre, il est à souligner que les capacités de rétraction cutanée sont faibles, voire nulles.

La chirurgie réduit la peau en la remettant en tension. Elle est associée à une lipoaspiration localisée principalement sur la face postérieure et interne du bras ainsi qu’au-dessus du coude. Ces deux interventions combinées permettront de redraper la peau. Le bras retrouve alors un aspect convenable et une circonférence raisonnable.

Ces déformations sont prises en charge dans certains cas d’amaigrissement massif, notamment après chirurgie bariatrique, mais elle est soumise à certaines conditions.

L’emplacement et la longueur de la cicatrice résiduelle sont définis après un examen clinique précis durant lequel l’excès de peau et son importance sont évalués. L’évaluation met l’accent sur la partie basse du bras et de l’avant-bras.

Il existe la technique avec une cicatrice horizontale située dans le creux axillaire au niveau de l’aisselle. Elle est toutefois exceptionnellement proposée. Par exemple, elle est adaptée dans les cas de petit relâchement qui touche seulement le 1/3 supérieur du bras avec très peu de peau en excès. Sa cicatrice résiduelle est moins apparente, mais le résultat final est moins spectaculaire que celui obtenu avec une cicatrice verticale.

Dans la très grande majorité des cas, l’incision est verticale. Elle est située sur la face interne des bras. Plus précisément, elle est placée dans la zone la plus discrète, à la jonction entre la peau fine de la face interne du bras et la peau plus épaisse de la face postérieure du bras. À la demande, elle peut être prolongée vers l’avant-bras ou vers le thorax verticalement (sans dépasser le sillon sous-mammaire), en passant par l’aisselle. C’est notamment le cas après une chirurgie bariatrique lorsque le relâchement cutané est global.

Les plasties en Z dans le creux axillaire ont été abandonnées.

Le diamètre de l’aisselle sera toujours réduit.

Déroulement de l’intervention :

Une anesthésie générale est nécessaire. L’hospitalisation dure une nuit minimum pour un éventuel drainage.

Le port d’un vêtement compressif est inutile, car il existe déjà une compression du bras en cas de résection cutanée.

Le manchon compressif du bras est proposé uniquement en cas de lipoaspiration isolée du bras, sans chirurgie de réduction cutanée.

Des soins infirmiers seront nécessaires à domicile pendant 2 à 3 semaines.

L’activité physique doit être extrêmement réduite pendant 3 semaines pour ne pas solliciter les muscles des bras. On évite ainsi les complications cicatricielles du type désunion ou oedème lesquels élargiraient les cicatrices résiduelles.

Le sport est interdit pendant 2 mois.

La prise en charge des cicatrices est fondamentale durant 12 mois. Elle s’accompagne de massages quotidiens et d’une application de Gel de silicone. Ces deux dernières mesures préviennent les cicatrices hypertrophiques, notamment celles au voisinage du coude.

La protection solaire avec écran total est obligatoire pendant un an car les cicatrices sont en zone exposée.

Prendre un rendez-vous à Rennes avec le Docteur Rostane-Renouard