Injection sous cutanée de toxine botulique

La toxine botulique est une substance qui réduit la contraction des muscles entraînant leur relâchement, notamment au niveau du front, des sourcils et de la patte d’oie. Cette relaxation permet d’atténuer les rides horizontales verticales du front et les rides obliques de la patte d’oie (coin de l’œil).

L’effet lissant obtenu aboutit à un effet de rajeunissement par relâchement de la tension musculaire sur la partie haute de la face.

C’est l’effet « bonne mine » du visage reposé qui permet un véritable « coup d’éclat ».

Pour en savoir plus sur le Botox, téléchargez cette fiche pdf

Histoire du Botox

La toxine botulique est utilisée dans un but médical depuis 1975 (correction du strabisme de l’enfant, tics du visage et blépharospasme).

La toxine botulique sous l’appellation BOTOX obtient l’autorisation de la FDA  (Food and Drug administration) en 2002 pour le traitement des rides intersourcilières ou rides du lion.

La toxine botulique VISTABEL (toxine botulique de type A) du Laboratoire Allergan obtient en 2003 l’autorisation de mise sur le marché (AMM) en France dans un but esthétique pour le traitement des rides du lion. En 2014, elle peut également être utilisée pour les rides périorbitaires.

En 2009, la toxine AZZALURE (toxine botulique de type A) du Laboratoire IPSEN commercialisée par GALDERMA obtient l’AMM en France, pour le même type de traitement esthétique.

En 2010, la toxine BOCOUTURE (toxine botulique de type A) du Laboratoire MERZ obtient l’AMM pour le traitement esthétique des rides du lion, et en 2015, pour les rides péri-orbitaires de la patte d’oie.

En pratique, la toxine botulique est également utilisée pour les rides horizonteles du front « hors AMM ».

Objectifs du traitement par la Toxine botulique

Le but est de diminuer les rides et ridules au repos et non d’aboutir à un blocage musculaire total qui donnerait un visage inexpressif ; on jugera le résultat sur l’aspect des rides au repos.

Anatomiquement, la position des sourcils est assurée par un équilibre entre les muscles abaisseurs (intersourciliers responsables des rides verticales et orbiculaire) et élévateurs (muscle frontal, responsable des rides horizontales) : le but est de traiter la balance musculaire et d’obtenir une harmonisation du visage.

La consultation avant injection est obligatoire afin d’analyser l’équilibre musculaire de chaque patiente et d’établir un plan de traitement.

Au cours d’une première injection de toxine botulique, le chirurgien tiendra compte des éventuelles asymétries musculaires et adaptera le traitement à chacun.

Lorsqu’il s’agira d’un premier traitement par la toxine botulique, le contrôle du 15ème jour permettra de consigner les résultats dans le dossier et ainsi de proposer une correction éventuelle ou de compléter le traitement des rides avec des injections de comblement.

Les contre-indications

  • La grossesse, même de quelques jours, et l’allaitement sont des contre- indications.
  • Les maladies neuromusculaires comme la myasthénie.
  • L’hypersensibilité à la neurotoxine botulinique A et au sérum albumine.
  • Le traitement par les Aminosides (Gentalline).

Comment se déroule une injection de Toxine botulique ?

Une semaine avant l’injection, il ne faut plus prendre de médicament à base d’aspirine pour prévenir les saignements et les ecchymoses, car ces derniers risquent d’entraîner la diffusion de la toxine au-delà des points d’injection.

Il faut vous rendre sans maquillage au cabinet médical. En revanche, ne venez pas à jeun.

Le chirurgien procédera à la dilution du flacon de toxine au cours de la séance : un flacon de 50 UI est destiné à chaque patiente.

Il s’agit de faire plusieurs petites injections avec une aiguille très fine et courte. L’application préalable de pommade EMLA anesthésiante peut être utile pour celles qui craignent les injections.

Plusieurs points seront faits entre les deux sourcils (3 à 5), au niveau du front (une à deux rangées de points horizontaux) et au niveau de la patte d’oie (3 à 4 points).

La séance dure une vingtaine de minutes. Pendant l’heure qui suit, des petits gonflements apparaissent aux points d’injection. Ils vont vite disparaître.

Il est recommandé d’éviter tout sport et de ne pas s’allonger ni de se masser le visage dans l’immédiat. Vous pouvez toutefois vous remaquiller tout de suite après.

À l’issue de la séance, le chirurgien vous remettra un carnet d’injections. Il est mis à jour à chaque séance. Ce carnet comporte le nom de la toxine et le volume injecté.

Il est conseillé de contracter les muscles injectés du front et des sourcils 3 fois par jour pendant 3 jours afin de faciliter la fixation de la toxine botulique et d’augmenter son efficacité.

L’injection sera faite au Cabinet Médical à Rennes.

Le résultat

Les effets de la toxine peuvent apparaître dès le 4 ème jour sont de plus en plus flagrants pendant les 15 jours qui suivent l’injection. Durant cette période, les effets peuvent être variables, voire asymétriques à certains moments.

Son efficacité et sa rapidité d’exécution ont réellement détrôné le lifting frontal dans le rajeunissement facial.

En affaiblissant la réponse musculaire de ces muscles, la toxine botulique va réduire notablement les rides. Par contre, les rides profondes responsables de sillons au niveau du derme persisteront. Elles pourraient bénéficier, dans un second temps, d’injection d’Acide hyaluronique par la « Blanching technique » avec la gamme Belotero. Cette injection complémentaire pourra avoir lieu le 15 ème jour.

Il peut exister des résultats insuffisants ou asymétriques : ils sont dus au fait que nous avons des muscles dont la puissance est inégale, et surtout, souvent asymétriques.

La toxine botulique est produite par une bactérie appelée le clostridium Botulinum. Elle peut dans certains cas avoir une efficacité variable.

Il arrive qu’il soit nécessaire de pratiquer plusieurs séances avant d’adapter au mieux le plan de traitement propre à chaque patiente.

Les complications

  • Maux de tête : rares, ils disparaissent au bout de quelques jours.
  • Ptosis des sourcils : il survient en général sur des sourcils déjà assez bas. Il régresse en quelques semaines.
  • Ptosis des paupières : chute partielle de la paupière supérieure qui peut durer 4 à 8 semaines. Cette complication est assez rare (moins de 1 % des cas).

Fréquence des injections

botox rennesLe résultat obtenu après la première séance dure 3 à 6 mois. L’injection sera renouvelée au terme de cette période.

Il est interdit de faire une injection avant le 3ème mois, car vous risquez de développer une immunité anti –toxine qui la rendra définitivement inefficace.

Il a été écrit que les injections faites régulièrement permettaient un affaiblissement musculaire définitif. Mais en réalité, la toxine a un effet suspensif de la contraction musculaire uniquement pendant sa période d’efficacité, soit 3 à 6 mois.

Si on arrête les injections, le muscle traité retrouve sa fonction d’avant les injections.

Prendre un rendez-vous avec le Docteur Rostane-Renouard