Lifting ventre

(plastie abdominale)

La dermolipectomie abdominale

Il s’agit d’une intervention courante par laquelle le tablier abdominal est corrigé. Le Dr Rostane Renouard pratique cette opération à la clinique Saint-Laurent, à Rennes.

Qui peut bénéficier d’une prise en charge par la Caisse ?

Cet acte est pris en charge par l’Assurance Maladie dans le cas très précis où le tablier recouvre partiellement ou totalement le pubis. Il reste soumis à un contrôle médical par un médecin-conseil.

La demande d’Entente Préalable sera faite par le chirurgien à l’issue de la consultation, sous réserve que vous présentiez les critères anatomiques requis par la CPAM. Des photos de face et de profil peuvent accompagner la demande. Vous adressez ce document à votre caisse de préférence en lettre recommandée avec accusé de réception. L’accord écrit est nécessaire pour l’intervention. Cette prise en charge vous dispense des frais d’anesthésie, des frais de salle d’opération et vous permet de bénéficier de l’arrêt de travail, ainsi que des soins para médicaux.

Dans certains cas, les honoraires chirurgicaux peuvent être remboursés par votre mutuelle après l’opération: une demande de prise en charge sera faite en consultation par le chirurgien.

Le règlement des honoraires d’intervention sera fait au chirurgien directement lors de son passage dans votre chambre pour les tracés pré opératoires.

À la fin de l’hospitalisation, la facture acquittée sera faite par la Polyclinique, qui vous la remettra, le jour de la sortie.

La facture devra être adressée à votre mutuelle pour obtenir le remboursement.

Comment se déroule la Dermolipectomie abdominale ?

L’examen clinique est primordial en consultation pour évaluer l’état de la peau, la surcharge graisseuse et tester votre musculature afin de détecter une faiblesse musculaire ainsi qu’une éventuelle hernie de paroi abdominale.

Le diastasis des muscles grands droits abdominaux est fréquent après les grossesses avec accouchement de bébé ayant un gros poids à la naissance : il s’agit d’un écart entre les deux muscles verticaux se trouvant de chaque côté de la ligne médiane abdominale. Le diastasis n’est pas considéré comme une hernie pariétale par la CPAM, sauf dans certains cas extrêmes lorsque la paroi est très fine et distendue. Une hernie ombilicale peut s’associer au diastasis.

L’échographie de paroi est systématique. Elle peut être complétée par un scanner de paroi abdominal lorsque la paroi est multiopérée ou qu’elle présente des altérations de sa musculature. Le scanner permet de préciser avant l’intervention les gestes de réparation pariétale prévisibles. Certains gestes de réparation, notamment de hernie ou d’éventration, nécessitent l’intervention préalable d’un chirurgien digestif dont le rôle est de renforcer la paroi par la mise en place d’une plaque de renfort par coelioscopie. Dans ce cas, la plastie abdominale sera différée. La lipoaspiration de la surcharge graisseuse localisée et la réparation de la paroi musculaire peuvent être associées à la plastie abdominale.

Le plus fréquemment, la plastie abdominale consiste dans une première étape à retirer le fuseau cutané responsable du bourrelet abdominal situé au-dessus du pubis, grâce à un large décollement. La deuxième étape a pour objectif de retendre vers le bas la peau saine située au-dessus de l’ombilic. De cette manière, la paroi abdominale est reconstituée avec une peau de bonne qualité. La chirurgie du tablier abdominal laisse une cicatrice longue située au-dessus des poils pubiens. Elle correspond à la longueur du pli cutané existant associée à une cicatrice ombilicale.

La plastie abdominale localisée ou Minilift Abdominal

En cas de développement faible de la peau sus-pubienne et d’absence de tablier abdominal recouvrant le pubis, l’intervention s’appelle « Minilift abdominal ». La plupart du temps, l’intervention associe une lipoaspiration localisée et le retrait d’un fuseau localisé. Elle laisse en place une cicatrice discrète plus courte

Le Minilift Abdominal n’est pas remboursé par l’Assurance Maladie.

Que faire avant la Dermolipectomie Abdominale ?

  • L’arrêt du tabac est indispensable deux mois avant l’intervention, et un mois après, pour limiter les risques de nécrose pariétale et les retards de cicatrisation très fréquents chez les fumeurs.
  • L’arrêt de la contraception orale est préférable afin de réduire les risques thrombo emboliques (phlébite et embolie pulmonaire). En savoir plus
  • La prescription de bas de contention est systématique dans une optique de prévention de la phlébite. Les bas seront portés dès le bloc opératoire et ensuite pendant 3 ou 4 semaines.
  • En cas d’antécédent de phlébite, il est indispensable d’avertir le chirurgien. Il complète alors le bilan avec un Doopler veineux des membres inférieurs. Cette mise en garde s’adresse en priorité aux personnes ayant des antécédents d’obésité où le terrain veineux est souvent très variqueux.
  • La gaine est livrée dans votre chambre et portée le jour de la sortie.
  • L’hygiène cutanée, et notamment le traitement d’une éventuelle dermatose des plis, est indispensable.
  • L’ombilic est obligatoirement nettoyé avec un savon antiseptique de façon très minutieuse.
  • Le régime sans graisse est débuté 8 jours avant et poursuivi 15 jours après la chirurgie.
  • La consultation de pré anesthésie est obligatoire. Munissez-vous de votre bilan sanguin et cardiaque.

L’intervention

Le tracé pré-opératoire permet de déterminer le pli cutané qui sera retiré, mais aussi de cibler les zones de surcharges graisseuses à traiter par lipoaspiration.

Le diastasis est également repéré.

La durée de l’intervention est de 2 ou 3 heures selon les gestes associés.

L’hospitalisation est de 2 à 4 nuits à la Polyclinique, avec un pansement compressif. Les drains sont retirés le jour de la sortie.

Le traitement anticoagulant injectable par Lovenox sous-cutané, essentiel pour la prévention du risque de phlébite, est débuté dès le soir de l’intervention et sera poursuivi pendant 3 semaines au total.

À savoir

La dermolipectomie abdominale est une chirurgie importante et délicate. La rigueur du geste opératoire et la qualité des soins pré et post opératoires ne mettent pas à l’abri de complications.

Les complications

  • L’hématome avec une collection sanguine est assez rare et justifie une reprise chirurgicale en urgence.
  • L’infection, peu fréquente, peut nécessiter un traitement antibiotique voire un drainage chirurgical.
  • Une lymphorrhée et un suintement de la graisse apparaissent parfois vers le 8ème jour. Le traitement nécessite quelques fois une ponction.
  • La nécrose cutanée est rare, limitée et localisée, rarement extensive. Elle est le plus souvent observée chez les fumeuses.

Les suites opératoires

La gaine doit être portée jour et nuit pendant deux mois.

Les collants de contention sont à porter le jour pendant un mois.

Des pansements par une infirmière à domicile sont prescrits tous les deux jours pendant 15 jours et les anticoagulants injectables sont à faire tous les jours pendant 20 jours.

Les tâches ménagères et le port de charges lourdes (notamment le port les jeunes enfants) sont interdits pendant la durée des soins. Une bonne organisation familiale au retour à domicile est donc indispensable.

En cas de prise en charge, l’arrêt de travail est de 4 semaines.

 

La cicatrice doit être massée avec une pommade cicatrisante dès la fin des soins infirmiers. Ce rituel se déroule pendant 12 à 18 mois jusqu’au blanchiment de la cicatrice. Cette dernière ne doit jamais être exposée au soleil au cours de cette période.

L’application de gel de silicone est parfois indispensable.

Le sport est interdit durant 2 mois.

En cas de réparation du diastasis des muscles droits, les charges lourdes et le sport sont interdits pendant une durée plus longue. L’interdiction est prolongée jusqu’à 4 mois selon la faiblesse musculaire pariétale constatée au cours de la réparation.

La peau présente des ecchymoses et des œdèmes qui vont disparaître progressivement.

La peau abdominale est insensible, en particulier sous l’ombilic, pendant 4 mois.

Comme pour toute chirurgie avec de larges décollements, les massages améliorent la texture des tissus et favorisent leur assouplissement lors de la première année qui suit la chirurgie.

Le résultat définitif sera évalué en consultation après 12 à 18 mois d’évolution.

Pour en savoir plus sur le Lifting ventre, téléchargez cette fiche pdf

Prendre un rendez-vous avec le Docteur Rostane-Renouard